Qu’est-ce qu’on fait du BIM ?

14 août 2019
Logiciel BIM et numerisation du BTP

BIM… Depuis quelques temps, le « Building Information Modeling » est sur toutes les lèvres des acteurs du BTP. On peut trouver et en donner une multitude de définitions plus abstraites les unes, que les autres. Certaines le réduise à un simple outil de modélisation 3D, quand d’autres le voit plus comme une démarche intégrant la totalité des aspects d’un projet de conception et de réalisation. Des précisions s’imposent, le BIM kézako ?

Le BIM ?

Le BIM ne se réduit pas à une maquette 3D, c’est une maquette 3D riche en information. Autrement dit, dès sa création la maquette est alimentée par une série d’informations, telles que des fichiers de données, des calendriers d’exécution, des listes d’équipements et consommables, les différents acteurs du projet…

On parle généralement de cinq dimensions. Trois d’entre elles renvoient à la modélisation, auxquelles s’ajoutent deux autres dimensions : les coûts et les calendriers. Mais en réalité, il est question de plus de cinq dimensions. A chaque fois que l’on enrichi la maquette grâce à des données relevant d’un champ bien spécifique (le temps, les coûts, l’aspect environnemental, les éléments liés à la durée de vie du bâtiment…), on ajoute une nouvelle dimension à la maquette. Pour autant, le débat sur le nombre de dimensions n’est pas important. Ce qu’il est essentiel de retenir, c’est qu’aux trois dimensions s’ajoutent toutes les données constitutives d’un projet ; des données accumulées grâce à un processus collaboratif entre les intervenants du projet.

Un outil collaboratif d’usage et de partage de données tout au long de la vie d’un bâtiment

L’enjeu principal du BIM est de parvenir à créer un environnement numérique commun, agrégeant tous les acteurs d’un projet de construction. Un outil qui donne la possibilité à ces participants d’accéder aux informations, de les modifier, de les partager… En clair, un outil qui permet à tout le monde d’échanger. La transparence de l’information y est centrale. C’est un véritable levier de productivité et d’efficacité lors des phases successives de la vie d’un projet.

Le BIM intervient à chaque stade de la conception et de la réalisation. Il permet de tirer profit du travail de chacun de façon rationalisée, d’une multitude d’informations organisées, d’une anticipation sur les projets, et d’une forte coopération entre tous les acteurs. L’amélioration du processus décisionnel est ainsi un des premiers objectifs de cette technologie. Il permet à terme de nombreuses économies, d’autant plus lors des phases de rénovation, voire de démolition. En définitive, on peut tout à fait le comparer au « dossier médical » d’un bâtiment.

La digitalisation des processus : un premier pas vers le BIM

Outre le manque de cadre institutionnel permettant son déploiement global, le principal frein au développement du BIM est son coût. Cela fait appel à un fort investissement financier. A ce jour, la quasi-totalité des entreprises du BTP, essentiellement des TPE-PME sont dans l’incapacité d’acquérir et de maitriser une telle technologie. Et même de grosses entreprises ne s’y engagent pas encore. Il apparait donc comme pertinent de commencer par une transformation digitale de son entreprise qui ouvrira, par la suite, la voie à un tel dispositif.

De nombreuses tâches engagées lors de la construction d’un bâtiment sont fastidieuses, et nécessitent des saisies redondantes par les différents acteurs. Certaines informations ne sont pas partagées ou trop tard et des erreurs peuvent être commises. Tous ces paquets d’informations sont très souvent collectés sur différents postes d’ordinateurs, dossiers papiers et autres supports. Par conséquent, il est difficile de les rassembler et de pouvoir y accéder facilement et à tout moment.  

Un ERP pour le bâtiment est donc l’outil pertinent afin de relier tous les intervenants et collaborateurs à un projet, grâce à un accès continu à l’information et des capacités d’échange accrue entre les équipes. Il s’agit d’une mine d’or permettant un retour d’expérience à travers l’analyse des différents projets menés ; de faire progresser l’activité de son entreprise, tout en diminuant ses coûts.

Et si, en plus, ces outils sont capables de s’interfacer avec les solutions BIM les plus récentes, le BIM est à portée de main…

Recent posts
Une Smart City, pas si smart que ça.
La Smart City éveille un vaste imaginaire. Il est donc important de définir ce concept et de constater qu'il renvoie à de nombreux enjeux : urbains, écologiques, économiques mais aussi citoyens. Cet article fait un état des lieux de la smart city, tout en abordant les différents défis pour la ville de demain.
Valorisation des déchets du BTP, Et si on voyait les choses en grand.
L’Europe, suivi de la France, a décidé de prendre le problème de gestion des déchets des entreprises à bras le corps. La valorisation matière devient la nouvelle norme. réemploie, réutilisation, recyclage, valorisation énergétique, principe de pollueur-payeur appliqué au milieu… D’aucun n’échappera à de nouvelles obligations.